logo-atelier-mare-tet

L’atelier “Maré Tèt”  était à Paris pour quelques semaines. J’ai rencontré Emmanuelle Soundjata, l’instigatrice de ce mouvement de mode aux Antilles.

Le “Maré tèt” (attacher la tête) consiste en une technique de nouages subtiles qui permet aux foulards ou autres tissus et matériaux que l’on utilise tels que la fibre de coco et le papier journal, de tenir sur notre tête. Plus que juste les poser, il s’agit là de composer avec ceux-ci en choisissant leurs couleurs et en leur donnant la forme qui nous plaira afin qu’ils s’accordent à nos vêtements, nos envies, nos sorties. L’originalité de cette technique est que contrairement à la coiffe rigide qui n’a qu’une seule utilisation, le “maré tèt” peut être défait et refait à volonté.

Emmanuelle, était juriste en droit pénal avant de commencer cette aventure qui aujourd’hui se développe principalement en Martinique et Guadeloupe. Le concept de l’atelier “Maré tèt” est d’apprendre aux femmes désireuses, la technique pour s’attacher les cheveux dans un but créatif et artistique ( voir tumblr).

Les turbans, coiffes, couvre-chefs sont très largement utilisés dans d’autres cultures en Asie ou en Afrique ainsi que par certains artistes dit “Afro”.

solange-knowles
Solange Knowles

Aux antilles, nous l’avions oublié et relégué au rang de l’histoire de nos ancêtres et de l’esclavage. De même que les coiffures afros et le retour au naturel, c’est une véritable bouffée d’air que cet atelier apporte à la culture caribéenne en remettant le “maré tèt” au goût du jour. Plus qu’une tendance c’est une culture qui évolue et s’adapte à son environnement pour mieux perdurer.

Capture d’écran 2015-08-09 à 19.23.02

atelier maré tet martinique

atelier maré tete martinique

You may also like